fbpx

L’art de vivre japonais

On peut traduire « Ikigai » par « Joie de vivre » ou « Raison d’être ». Mais pour bien comprendre cette notion, il faut aller encore plus loin. À près de 10.0000 kms de la France, au Pays du Soleil levant ! Là-bas, l’Ikigai est une véritable philosophie, un art de vivre…

La raison de se lever le matin ! 

Pourquoi trouver son ikigai

A l’heure d’aujourd’hui, nous avons tendance  à vivre de manière à gagner plus d’argent, à plaire à plus de monde, à correspondre aux critères de réussite que l’on nous a enseigné. Mais cela nous rend-il vraiment heureux(se)?

La vie est vécue maintenant à cent à l’heure. Ce qui engendre des changements de vie radicaux, des reconversions professionnelles, des départs pour des voyages autour du monde décidés à la dernière minute, etc. Ceci est très positif, car nous cherchons à donner du sens à notre vie.  

Comme l’explique Christie Vanbremeersch dans son ouvrage Trouver son Ikigaï, nous avons chacun et chacune une mission de vie.

Cette raison d’être nous est propre, elle ne peut ne correspondre qu’à nous-même, et c’est pourquoi nous nous sentons parfois en décalage avec ce que la société attend de nous.

Souvent, cette mission de vie est liée au métier que nous exerçons. De nombreuses personnes tentent sans cesse d’équilibrer vie privée et vie professionnelle sans pour autant être épanouies.

C’est une prise de conscience qui permet de reprendre la bonne direction dans sa vie, d’en devenir acteur ou actrice. En se demandant ce que nous voulons vraiment, nous prenons nos responsabilités sur la vie que nous menons, nous décidons de ne plus subir un emploi qui ne nous satisfait pas, nous nous éloignons de cercles ou de personnes qui ne résonnent plus avec nos valeurs profondes et essentielles et nous nous dirigeons vers ce qui nous fait vraiment vibrer.  

Nous nous mettons en route vers notre joie de vivre!

Comment trouver son ikigai ?

Finalement, trouver son Ikigaï ne demande pas spécialement de faire appel à des exercices bien compliqués. Cependant, il est indispensable de se prêter au jeu de l’introspection, de vouloir apprendre à mieux se connaître, être prêt(e) à aller au fond de soi, en toute honnêteté et en toute transparence.

Personne n’est là pour vous juger, vous faites cette démarche par vous même et pour vous même.

Vous allez voir, cela est très simple. Commencez par vous placer dans un état d’esprit apaisé et serein. L’idéal est de vous y consacrer après une balade en forêt, une méditation, ou une séance de sport qui vous a vidé l’esprit des pensées parasites.

Ensuite, vous pouvez prendre de quoi écrire: un joli carnet (votre carnet du bonheur si vous en avez un), une feuille, et un stylo de votre choix.

 

INSTALLEZ VOUS CONFORTABLEMENT, NOTEZ ET RÉPONDEZ À CES 4 QUESTIONS:

  • Ce que j’aime faire ? Ce qui me fait vibrer, ce que je pourrais faire pendant des heures sans voir le temps passer… lâchez-vous, n’hésitez pas à écrire tout ce qui vous passe par la tête, sans chercher à trop intellectualiser.
  • Le monde a besoin de quoi ? D’une part ce que nous pensons nécessaires au monde (la liberté, le besoin d’apprendre…), et d’autre part la contribution qu’on a envie d’apporter au monde et aux gens (nourrir, soigner, transmettre un savoir, etc.)
  • Mes talents, mes dons ? dans quoi je suis doué(e) ? Ces talents ne sont pas forcément artistiques, cela peut aussi bien être la cuisine, le bricolage, la couture, ou des choses en rapport avec un métier. Il s’agit également de ce que les gens disent de nous et ce pourquoi ils ont tendance à nous demander de l’aide au quotidien.
  • Ce pour quoi je peux être payé ? Ce pour quoi je pourrais travailler gratuitement par passion, ou que je pourrais payer pour le faire. Pour lequel je peux demander tout de même une rémunération à terme.

Vous pourrez ainsi déterminer votre passion, votre vocation, votre mission, et la profession possible au sein duquel se niche votre Ikigaï.

Parfois, après cet exercice, ce qui ressort peut avoir l’air farfelu et nous laisser percevoir un métier qui n’existe pas par exemple. N’est-ce pas là l’occasion de créer son propre métier. Je vous conseille vivement de ne pas écouter les autres et de suivre vos rêves coûte.

Caroline a osé franchir ce cap, vous pouvez retrouver son témoignage ici.

Si vous souhaitez trouver votre voie,  je reste à votre disposition pour une rencontre en direct sur la plage ou par skype et vous accompagner dans la bienveillance à la rencontre de vous-même.

Je vous souhaite de belles pensées positives.

Stéphanie

Gratuit : extrait du guide de la pensée positive

* Des conseils et des astuces pour mettre en pratique immédiatement la pensée positive.

* Un guide à la portée de tous avec des exercices simples.

* Prenez conscience de vos pensées pour avancer sereinement.